ALFRED BOUCHER Sculpture Bronze La Faneuse

ALFRED BOUCHER Sculpture Bronze La Faneuse

Sculpture Bronze “La Faneuse au repos” 78 cm

Bronze à patine brune et dorée Signé et numéroté en creux à la base Porte le cachet de la Fonderie Siot-Decauville, Paris

Description

ALFRED BOUCHER Sculpture Bronze La Faneuse au repos

ALFRED BOUCHER (1850-1934)

Sculpture Bronze “La Faneuse au repos” 78 cm

Bronze à patine brune et dorée Signé et numéroté en creux à la base Porte le cachet de la Fonderie Siot-Decauville, Paris Hauteur : 78 cm

Hauteur totale: 78 cm
Poids : 23,5 kg
Très belle patine ( traces d’usure).
3000€
Si vous souhaitez des photos complémentaires + détails, merci de me contacter.

Le marbre de cette œuvre a été présenté au Salon de 1897 sous le titre “Au Champ”puis, a figuré à l’Exposition Universelle de 1900.

https://www.pop.culture.gouv.fr/notice/joconde/M0301000187

Alfred BOUCHER (1850-1934): 

Le père d’Alfred Boucher, ouvrier agricole à Bouy-sur-Orvin, s’installe à Nogent-sur-Seine en 1859 au service du sculpteur Joseph Marius Ramus. Remarqué par l’artiste dont il devient l’assistant, l’adolescent est présenté au sculpteur Paul Dubois, natif de Nogent-sur-Seine, qui l’encourage dans sa vocation d’artiste.Soutenu par des bourses de sa ville et de son département, Alfred Boucher entre à l’École des beaux-arts de Paris en 1869 et suit les cours de Paul Dubois et d’Auguste Dumont.
Le Salon de 1881 le couronne pour La Piété filiale. Dès lors sa célébrité s’accroît par la diffusion de réductions en bronze de ses œuvres et par les très nombreux bustes qu’il réalise
Il devient un des artistes français les plus sollicités par les commandes publiques et aborde avec succès différents sujets, Il a aussi un rôle de formateur de la jeune génération et encourage les talents de Laure Coutan ou de Camille Claudel qui réalise un buste de son premier maître, ou encore de Louis Morel, qui deviendra le collaborateur et praticien d’Auguste Renoir à Essoyes.

Distinctions:

1876 : second prix de Rome pour Jason enlevant la Toison d’Or.
1880 : L’Amour Filial, prix du Salon des artistes français de 1880.
1886 : Au but !, primé au Salon de 1886.
1900 : grand prix de sculpture de l’Exposition universelle.
le 31 décembre 1887 : chevalier de la Légion d’honneur.
le 3 avril 1894 : officier de la Légion d’honneur.
le 11 octobre 1906 : commandeur de la Légion d’honneur.
le 29 mars 1925 : grand officier de la Légion d’honneur

 

Vous devriez apprécier également….