Huile sur toile, “Marie-Madeleine repentante”

Huile sur toile, “Marie-Madeleine repentante”

Description

Huile sur toile, “Marie-Madeleine repentante”
Tableau religieux,
Huile sur toile marouflée sur panneau,
Cadre baroque en bois sculpté doré
Dimensions cadre : 90 X 110 cm
Dimensions panneau : 60 X 80 cm
Anciennes restaurations.

La Marie-Madeleine pénitente

Le type iconographique de la Marie-Madeleine pénitente se développe à partir du XIIIe siècle sous l’impulsion des ordres mendiants (franciscains et dominicains). Représentée dans la grotte de la Sainte-Baume, elle emprunte à sainte Marie l’Égyptienne — prostituée retirée dans le désert pour expier ses péchés — la longue chevelure. Pourtant, d’après le récit de l’Évangile de Luc (8, 2), Marie-Madeleine n’est pas une prostituée. Elle a en fait rejoint le groupe des disciples après que Jésus l’ai libérée des sept démons. La tradition chrétienne l’a confondu et lui a attribué des actes accomplis par d’autres femmes citées dans la Bible comme la prostituée anonyme repentie chez Simon le Pharisien. Une confusion qui a fait de Marie-Madeleine un personnage composite tout au long de l’histoire du christianisme. En 1969, le pape Paul VI décrète qu’elle ne doit plus être fêtée comme « pénitente », mais comme « disciple », l’Église catholique ne considérant plus Marie Madeleine comme une prostituée repentie.